Le drone automatisé – Antoine Lecestre, Directeur innovation

Posté dans Ingénierie on novembre 26, 2019

Le drone autonome, également connu sous l’appellation « drone automatisé » ou « drone-in-a-box » est en passe de révolutionner le marché de la sûreté et de la sécurité.  Antoine Lecestre, Directeur innovation chez Azur Drones, présente les spécificités de cette technologie en plein essor. 

Drone automatisé

 
Un drone automatisé a la particularité d’opérer sans aucune intervention humaine, sans opérateur. On pense d’abord à l’aspect du vol car il n’y a personne pour tenir la radiocommande, mais cela va bien au-delà. Il faut vraiment penser le drone autonome dans l’ensemble de son cycle de vie, puisque, dès lors que l’on retire l’humain, il y a de nombreuses opérations habituellement assumées par l’homme, que le drone va devoir assumer seul, comme par exemple se recharger ou vérifier son état juste avant son fonctionnement.

Le drone automatisé est donc généralement associé à une station au sol, qui est à la fois son hangar robotisé, qui vient l’abriter, mais qui est aussi sa station-service, qui vient le recharger et lui permettre d’être prêt à décoller 24h/24.

Sans humain signifie également que le drone a besoin de s’auto-analyser, puisque plus personne n’est là pour réaliser sa checklist. Il a donc besoin d’être doté d’une électronique particulière, de capteurs et de l’intelligence embarquée pour s’assurer que l’ensemble de ses systèmes soient nominaux, prêts pour le vol. Il doit aussi être beaucoup plus safe, puisque, dès lors qu’il n’y a plus d’humains pour contrôler ce qu’il est en train de faire, il faut qu’il soit extrêmement fiable. Nous sommes donc contraints d’ajouter un certain nombre de redondances à bord. Concrètement, c’est comme si le drone automatisé avait à l’intérieur 3 systèmes en 1 pour assurer la redondance.

Toutes ces spécificités constituent des challenges techniques qu’il faut relever pour concevoir un drone 100 % autonome. Cela nécessite de développer quasiment de zéro aussi bien la mécanique, l’électronique et le software pour vraiment repenser le drone afin de le rendre autonome.

Tous ces challenges techniques, Azur drones les a relevés avec le drone Skeyetech qui est aujourd’hui opérationnel sur le marché.

Ça pourrait vous intéresser

Homologation drone : les spécificités des systèmes automatisés

Contrairement aux drones classiques télépilotés, le drone autonome Skeyetech ne nécessite pas de télépilote au sens aéronautique. En cas d’alerte, le drone…

Lire la suite…

OFFRE D’EMPLOI – Opérateur de drone (H/F)

Réf. AZDOD-2001 Fondé en 2012, Azur Drones est un des leaders mondiaux du drone autonome de surveillance. La société a développé le…

Lire la suite…

OFFRE D’EMPLOI – Formateur (H/F) – Secteur drone civil

 Réf. AZDFDC-1912   Fondé en 2012, Azur Drones est un des leaders mondiaux du drone autonome de surveillance. La société a développé…

Lire la suite…


Plus d'articles